"Demo or die"

Le Design Thinking au service du NoCode

Par Julia VERGNOL

De l’idée au concept

Logan Wilson dans The Academic Man: A Study in the Sociology of a Profession en 1942 a lancé son Publish Or Perish” qui avait pour but à cette époque de provoquer un changement dans la communauté scientifique. Au lieu d‘attendre de longues années de recherche pour évoquer un positionnement scientifique et de pouvoir le prouver, il suggéra de publier plus rapidement pour faire avancer plus vite les recherches scientifiques. 

Le directeur de Media Lab du MIT  le réactualise pour la 1e fois lors de son TED 2014 en le rendant plus IT “Demo or Die”.

Il voit  là la nécessité d’aller plus vite dans la conception d’un projet dans un monde où internet devient de plus en plus rapide et accessible à tous.

Que ce soit un entrepreneur ou une entreprise, le déploiement d’une solution reste une phase critique tant sur les budgets à allouer que sur le temps de développement.

 

Le Design Thinking est une méthode qui permet avant tout de ”trouver le vrai problème à résoudre, pour ensuite y répondre” Université de Stanford. 

 Il a été largement utilisé grâce à l’Université de Stanford qui l’a décrit en 5 étapes et àl’agence IDEO qui l’appliquera au monde du business pour permettre aux entreprises d’innover rapidement.

Etape 1: l’empathie, comprendre et observer : 

 

Dans le secteur logiciel, plus qu’une méthode, il est un état d’esprit. La conceptualisation d’un logiciel est de base tournée vers l’utilisateur “User-centered design”.

 

Un projet voit le jour en fonction d’un besoin ressenti ou d’un problème à résoudre; pour autant trouver la bonne solution innovante demande du temps et nécessite avant tout de se mettre à la place de l’utilisateur

 

Cette phase d’empathie permet de comprendre comment l’application va être utilisée par différentes personnes en prenant compte différentes façons de penser.

 

Ce qui paraît évident pour certains ne l’est pas pour tous, un recueil de témoignages et d’idées factuelles demeure la meilleure base pour la suite.

 

Étape 2: Spécifier  

 

Après le recueil de témoignages, il faut rassembler le tout dans un environnement avec une première vision finale de son application (il y en aura beaucoup d’autres).

Il faut reformuler le projet  pour obtenir une phrase qui résume à elle seule le concept.

 

“Se réunir est un début ; rester ensemble est un progrès ; travailler ensemble est la réussite.” Henry Ford

Brainstorming: partie 3

 

L’équipe qui brainstorme c’est toute une exploration d’une nouvelle méthode de collaboration. Chaque nouvelle façon d’imaginer l’application est étudiée.

Il est temps de s’ouvrir à de nouvelles idées et de révolutionner sa façon de procéder à à la création de son prototype.

Chaque corps de métier a une façon de travailler qui apporte son plus à cette solution. On joue sur l’optimisme, allié inévitable de l’innovation surtout en développement.

Prototype: partie 4

Pourquoi parler de NoCode pour le prototype ? 

 

Il permet de diminuer de 50% le temps de développement et revient 10x moins cher.

Le manque de développeurs sur le marché IT a brusquement fait changer les mentalités. De plus, la situation actuelle de télétravail oblige à fonctionner avec des solutions informatiques à distance qui sont des outils plus adaptés et plus rapides.

 

Depuis plus de 5 ans, il y a une augmentation de l’utilisation de logiciels NoCode afin de faciliter la communication des services entre eux mais aussi pour aller toujours plus vite dans le déploiement des projets et solutions.

Selon le rapport SaaS Trends 2019 de Blissfully, “un salarié utilise en moyenne 8 applications par jour. Les organisations de 501 à 1 000 employés utilisent en moyenne 151 applications, et ce chiffre grimpe à 203 applications pour les entreprises de plus de 1001 employés.”

Dans ce graphique Blissfully met en évidence l’utilisation des 81 applications d’une entreprise de 18 employées.

 

Dans une entreprise agile tournée  vers la transformation numérique, il devient essentiel de connecter l’ensemble de son infrastructure numérique pour palier au Shadow IT . Devenir autonome sur sa propre gestion de ses données pour la rendre plus SMART.

 

Les solutions NoCode permettent de faire entre autres son site internet (webflow), son ERP, sa comptabilité, son CRM (monday) mais aussi des applications métiers qui se construisent sans une seule balise de code.

 

Lorsque le besoin est exprimé ou un manque d’agilité dans l’entreprise apparaît , il suffit de trouver le concept et l’application qui y répond et de le faire soi-même!

 

Pour vous aider le Design Thinking reste la clé pour réaliser vos applications et grâce à une interface intuitive vous créez vous-même vos applications métiers répondant aux besoins de votre entreprise et de vos clients .

 

Outre le fait qu’il permet rapidement de créer, il vous permet de faire évoluer au fur et à mesure,ce qui permet de faire gagner du temps à votre équipe iT qui pourra travailler sur des projets plus complexes et aussi à vos collaborateurs en leur permettant de s’investir totalement et de travailler entre eux plus facilement.

 

 

Test : partie 5

 

Il suffit de voir les évolutions des applications ces dernières années pour ne pas se sentir déçu de son premier test. Il évolue avec l’expérience utilisateur et les remontées sur le terrain en continu. Tout le gain de temps réside  ici, chaque fonctionnalité et modification peuvent être faites et testées rapidement, on publie, on teste et cela nous rend plus réactif  et disruptif.

 

D’ici à 2024 d’après Gartner et le cabinet IDC , les entreprises auront besoin de 500 millions d’applications.

La plateforme NoCode permet à n’importe quel collaborateur de se transformer en citizen developer en construisant lui-même son application sans notions d’informatique, en cas de doute n’oubliez pas que l’une des premières solutions NoCode est le tableur Excel. 

Pour rappel,  plus de 41 % des employés  ne travaillant pas dans le secteur IT utilisent ou créent des données informatiques.

 

La question n’est plus comment et avec quoi mais dans combien de temps allons nous enfin adopter le NoCode pour réduire notre retard informatique.

 

Vision by algotech
Comments are closed.